Exposition "René Seyssaud et le fauvisme"

Situé à Sisteron

Franc-tireur du fauvisme , René Seyssaud s’empare avec jubilation de la couleur ramenée à sa pureté , solidaire de la lumière.

Description détaillée

Vauclusien d’origine, il est né en 1867 à Marseille. Il étudie aux Beaux-Arts de Marseille puis en Avignon. Il installe son premier atelier à Ville-sur-Auzon. Dès 1895, tuberculeux, il doit commencer par se soigner, il part au bord de la mer et il revient fréquemment au Lavandou, à La Ciotat, à Bandol, à Martigues, à Giens, à Agay, au Trayas, à Cassis. En 1904, il s’installe définitivement au bord de l’Etang de Berre avec son épouse, compagne admirative et dévouée. Avec l’aide d’Honnorat, il construit à Saint Chamas une petite maison et son atelier. Il fait sa première exposition à Paris en 1897 chez le Barc de Boutteville. De 1901 à 1911, il expose chaque année chez Bernheim-Jeune, puis au Brésil, à Amsterdam, à Barcelone, à Bruxelles, à New York et il entre en 1921 au Musée d’Art Moderne. De 1928 à 1936, il a un contrat avec le décorateur Eugène Printz à Paris. Sur les instances de ses amis Chabaud et Serra, il est fait officier de la Légion d’Honneur et il s’éteint à Saint-Chamas le 24 septembre 1952. Il appartient à la génération de transition, celle qui, après avoir tourné le dos au naturalisme, a le souci de se libérer de l’obsession impressionniste et est animée par le désir de modernité. Peintre indépendant, d’une personnalité bien affirmée, d’un tempérament avant tout sensible, il exerce un art tout entier porté par la sensation et l’élan instinctif. À la suite de Monticelli et parallèlement à Van Gogh, il livre, dans un geste expressionniste et dans l’alchimie des pâtes colorées, son angoisse comme sa jouissance, dans l’ivresse païenne d’un panthéisme solaire. Dans un souci d’équilibre, il entend la leçon de Cézanne. Dans les paysages du Midi et les scènes de la vie des champs, son respect de la profondeur et de la surface, de la structure de l’objet et de la forme, de l’établissement des volumes tempère le lyrisme de son expression et fait de son art un art de synthèse.

Adresse
8 rue Saunerie
04200 Sisteron
Téléphone
04 92 61 54 50
Rejoindre sur
Facebook
Situé à Sisteron
Alpes de Haute-Provence
Langue(s) parlée(s)
  • Français
Ouverture
Du 09/09 au 11/11/2017, tous les jours.
Tarifs
Entrée libre.

Plan d'accès et localisation

Dernières actualités
Nouveau !

Le topo FFRP "le Parc Naturel régional des baronnies provençales" est sorti ! 35 promenades et randonnées, tous niveaux confondus, vous invitent à découvrir le territoire.

En bonus, 2 itinérances : le Tour des Baronnies dans les Hautes Alpes (8 jours) et dans la Drôme (8 jours). itinéraires, hébergements, infos pratiques, suivez le guide !

+d'infos ›

Guide des festivités

Retrouvez toutes les animations du mois de février en Sisteronais Buëch !

+d'infos ›

L'Agenda
Exposition de Christian Garoute : "Ombre et Lumière, le retour"
Du 15/02/2018 au 07/03/2018

Peintures à l'huile et sculptures, animaux fantastiques.

+d'infos ›

Cours de Modelage avec l'association AS*TERRE
Du 09/01/2018 au 27/06/2018

Découverte et apprentissage du modelage et de la sculpture en argile. Techniques des couleurs, des patines, construction sur le vide. Atelier libre le mardi de 14h30 à 19h, 20 € la séance. Cuisson des pièces sur place. Pour les débutants et confirmés.

+d'infos ›

Exposition "Tu penses à quoi Sid'?" : dessin dans Sisteron journal
Du 10/02/2018 au 24/02/2018

Sid' a accepté avec plaisir d'illustrer une fois par semaine le Sisteron Journal. Ce genre d'exercice permet d'enrichir le plan de réflexion et de partager dans un style différent, sur un support journalistique, son évolution dans le cadre pictural.

+d'infos ›

Ciné Mon Mardi : "Oh Lucy !" de Atsuko Hyrayanagi
Le 20/02/2018

Ciné mon mardi ne vous avait proposé ni comédie, ni japonaiserie depuis longtemps. Voici enfin un doublet ! "Oh Lucy !" de la japonaise Atsuko Hirayanagi.

+d'infos ›

Conférence de l'UTL : "du sauvage au cultivé, le tilleul dans les Baronnies provençales"
Le 20/02/2018

Animée par Jeanne Robert, Ethnologue, qui réalise depuis mars 2017 une enquête sur le tilleul domestique pour le compte du Parc Naturel Régional des Baronnies provençales.

+d'infos ›

Pour nous contacter
+33 (0)4 92 65 09 38
Localisez-nous sur la carte de France

Retour en haut